Forum sur l'automobile en Algérie Index du Forum Forum sur l'automobile en Algérie
Forum dédié a toutes les discussions sur l'automobile en Algérie
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Selon le pdg de la SNVI Une voiture algérienne avant 2015, c’est possible

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum sur l'automobile en Algérie Index du Forum -> Côté pratique -> Discussions générales
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hakim
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2008
Messages: 702
Localisation: Alger
Masculin
Point(s): 726
Moyenne de points: 1,03

MessagePosté le: Sam 9 Mai - 20:19 (2009)    Sujet du message: Selon le pdg de la SNVI Une voiture algérienne avant 2015, c’est possible Répondre en citant

Selon le pdg de la SNVI Une voiture algérienne avant 2015, c’est possible
Une voiture algérienne avant 2015, c’est possible. C’est ce qu’a laissé entendre hier le Président directeur général de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), M. Mokhtar Chahboub, intervenant au Forum d’El Moudjahid autour d’un thème consacré à la sous-traitance industrielle.




Après plus d’une trentaine d’années passées dans l’industrie automobile, M. Chahboub croit dur comme du fer à l’hypothèse de monter une voiture algérienne dans les prochaines années.
Sur le plan confection comme sur le plan financier, cette construction automobile en Algérie  «reste une possibilité pourvu qu’il y ait une volonté, car la méthode, les ressources humaines et financières existent déjà». Pour étayer ses dires, il estime que si l’on est capable d’importer annuellement 2 milliards de dollars en véhicules, il est logique de demander aux maisons mères de s’installer en Algérie, comme cela a été fait au Maroc et ailleurs.
Le PDG de la SNVI invite l’Algérie à saisir cette occasion de crise pour mettre à profit les délocalisations qui se font çà et là. «Il y a aussi la possibilité de monter une usine de voitures grâce à une politique de partenariat avec un étranger et/ou à travers un investissement 100% algérien», a-t-il expliqué.
Ceci pour tirer la conclusion selon laquelle l’on continue à privilégier l’importation au détriment de la production nationale. Lui emboîtant le pas, le président du Conseil national consultatif pour la promotion de la PME , M. Zaim Bensaci, a estimé de son coté que dans le domaine des hydrocarbures, l’on importe annuellement environ 4 à 5 milliards de dollars de pièces de rechange utilisées dans les installations pétrolières. «Ceci au détriment des entreprises algériennes qui sont en mesure de fabriquer certaines de ces pièces localement», s’est-il insurgé.
M. Bensaci a fini par admettre le fait qu’il n’ y ait pas une soustraitance proprement dite en Algérie. «Cette politique d’importation est à l’origine d’un transfert considérable de la devise vers l’étranger.
En contrepartie l’on importe du chômage et l’on met les PME algériennes au régime sec». Pour expliquer l’ampleur de ce phénomène de l’importation, le PDG de la SNVI (Société nationale de véhicules industriels), a laissé entendre que son entreprise a acheté en 1998 pour 6 milliards de dinars d’importations de pièces auprès de sous-traitants étrangers contre 984 millions d’achats auprès des locaux.
En 2007, les importations auprès des sous-traitants étrangers ont grimpé pour atteindre 7,800 milliards de dinars contre 3,400 milliards auprès des nationaux, soit 30% du volume global des achats. Selon, M. Mokhtar Chahboub, les prévisions à court terme (dans les trois prochaines années) de son groupe s’établissent à 50% d’achats auprès des sous-traitants nationaux.
Ceci pour expliquer que l’absence de sous-traitance industrielle en Algérie aggrave le phénomène de l’importation tous azimuts. Un autre exemple :  M. Ahmed Benzitouni, patron de HP Technologie, fabriquant exclusif de la carte électronique en Algérie, a révélé que les cartes électroniques sont importées en Algérie au détriment d’un fabriquant algérien certifié Iso et Visa Internationale.
Ceci est, d’après lui, contraire à toutes les décisions du gouvernement qui appellent à la promotion et au soutien au produit algérien.


source :l'authentique.
_________________
Partageons notre savoir


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 9 Mai - 20:19 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Djamel
nouveau permis
nouveau permis

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2009
Messages: 65
Point(s): 65
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam 23 Mai - 13:31 (2009)    Sujet du message: Selon le pdg de la SNVI Une voiture algérienne avant 2015, c’est possible Répondre en citant

une voiture algerienne

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:22 (2016)    Sujet du message: Selon le pdg de la SNVI Une voiture algérienne avant 2015, c’est possible

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum sur l'automobile en Algérie Index du Forum -> Côté pratique -> Discussions générales Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template